Interview – Arnaud BOISSIERE : le skipper sympa

Arnaud BOISSIERE a participé à trois Vendée Globe dont celui de 2016. La Mie Câline, son sponsor, a invité quelques classes à le rencontrer. Nous avons eu la chance d’en faire partie.

Les Elèves : Bonjour Arnaud, pourquoi avoir couru trois fois le VG et pourquoi choisir des courses aussi longues ?

Arnaud BOISSIERE : J’aime beaucoup me retrouver seul au milieu de  l’océan. J’ai un sentiment de liberté et sur un voilier, on avance sans bruit de moteur. C’est fantastique. Et puis, depuis que je suis tout petit, je rêvais de faire le tour du monde.

LE : A quel âge as-tu commencé la voile ?

AB : J’ai commencé tout petit, en famille, avec mon grand-père et mon père, à Arcachon. J’ai débuté sur un Optimist. Ensuite, j’ai appris à manœuvrer les voiliers plus gros et je suis devenu skipper professionnel. J’ai commencé à participer à des courses.

LE : Es-tu satisfait de ton résultat à ce dernier Vendée Globe ?

AB : Je suis fier de ma 10ème place parce que je voulais terminer dans le top 10. C’était difficile de faire mieux car je manquais de moyens pour rendre mon bateau plus compétitif. Certaines pièces ont cassé car il aurait fallu dépenser plus pour du matériel plus fiable.

LE : Ta famille t’a-t-elle manqué ?

AB : Oui mais on pouvait communiquer tous les jours par mail, par radio et même de temps en temps par Skype.

LE : Quels sont tes projets ?

AB : Je vais faire la transat Jacques Vabre avec Manuel COUSIN qui me rachètera mon bateau ensuite. Avec mon sponsor, on construit un nouveau bateau, plus performant. Avec lui, je partirai sur la Route du Rhum et je compte réussir un 4ème Vendée Globe en 2020 pour lequel je viserai le top 5.

LE : Merci beaucoup Arnaud pour ton accueil.

Les commentaires sont fermés.